FR Répliques Montres Audemars Piguet Royal Oak Référence 15400

Royal Oak : une montre de luxe en acier

Un bon design résiste à l’épreuve du temps.
Cet adage semble avoir été pensé spécialement pour la plus célèbre création du grand Gérald Genta, la Royal Oak, dont le premier modèle date de 1972.
Le temps où cette étrange montre, équipée d’une lunette octogonale maintenue par des écrous déguisés en vis, faisait scandale par son prix démesuré – le claim assumé de l’époque était : une montre en acier plus chère qu’une montre en or – semble bien loin.
La Royal Oak, devenue depuis une montre iconique, est aujourd’hui plus que jamais le modèle phare d’Audemars Piguet.
On ne compte d’ailleurs plus les déclinaisons et variantes qui se sont multipliées au fil des années avec succès.
Les Royal Oak référence 15300 constituaient jusqu’à présent le gros des volumes des ventes d’Audemars Piguet dans la catégorie des
montres automatiques simples.
La nouvelle 15400 passée au crible aujourd’hui écope dès lors de la lourde tâche de devoir séduire au moins autant les amateurs…

audemars-piguet-royal-oak-jumbo-watch

Audemars Piguet RO 15400,Une qualité de finition époustouflante

De face, les différences entre les deux références semblent subtiles.
Le diamètre de la Royal Oak 15400 est légèrement supérieur à celui de son aînée – 41mm contre 39mm.
Rien de bien révolutionnaire de prime abord.
Pourtant si : ces 2 petits millimètres de plus changent bel et bien les proportions de l’ensemble du boîtier – et la perception que vous en aurez.
La 15400 est ainsi fine et élancée là où la RO 15300 pouvait aux yeux de certains manquer d’un peu de grâce et d’élégance.
Le plus surprenant est que l’épaisseur de la 15400 est de 9,80mm contre 9,40mm pour la 15300 !
A l’inverse, les amoureux de l’Audemars Piguet Royal Oak retrouveront dans cette nouvelle 15400 ce qui faisait le charme des versions précédentes : l’excellence absolue des finitions de son boîtier – caractéristique des répliques montres Audemars Piguet en général.
L’alternance de surfaces polies et brossées est parfaite. Les angles sont vifs sans être coupants et chaque surface est travaillée dans ses moindres recoins.
Montres sport/chic par excellence, il se dégage toujours des Royal Oak une impression unique, mélange de raffinement absolu des finitions et d’une ambiance assez industrielle due aux formes de son boîtier caractéristique – un mix qui fait de la RO une montre véritablement à part.
Il n’est bien entendu pas possible de parler du boîtier de la Royal Oak sans évoquer son bracelet acier parfaitement intégré.
S’il existe des versions sur bracelet cuir, c’est bien avec ses maillons en forme de chenille de Panzer que la Royal Oak est le plus à son aise.
Ses maillons et plots, assemblés par taille décroissante, confèrent à ce bracelet une belle impression de fluidité et un look reconnaissable entre tous.
La finition du bracelet est en tout point égale à celle du boîtier : irréprochable !
Revers de la médaille : sa finition brossée l’expose aux micro rayures qui ne manqueront pas d’arriver au fil du temps.

audemars-piguet-royal-oak-jumbo-watch-

Un cadran inspiré de la Royal Oak originelle

Le cadran de la Royal Oak 15400 présente deux autres différences majeures avec son aînée.
Les initiales AP, qui se trouvaient appliquées à midi, sont désormais remplacées par un double index bâton, comme sur la version originale de 1972.
Quant au disque dateur, il est maintenant de la même couleur que le reste du cadran – à savoir bleu pour le modèle testé.
Un choix esthétique judicieux qui évite de casser l’harmonie visuelle de l’ensemble et qui rapproche une nouvelle fois la 15400 de la première Royal Oak.
Le guillochage motif Tapisserie qui orne les cadrans des Royal Oak est une autre marque de fabrique répliques Audemars Piguet montres.
Conçu à l’origine par Roland Tille, le décor Petite Tapisserie s’est enrichi au fil des années des décors Grande Tapisserie – dont bénéficie la 15400 – et Méga Tapisserie – que vous pouvez par exemple découvrir dans notre série photos consacrée à la Royal Oak Offshore Diver Carbon.
Ce motif, à base de petits carrés – qui pourraient évoquer pour les plus gourmands une tablette de bon chocolat suisse, est réalisé sur des machines à guillocher selon la technique de décors gravés (guillochés). Audemars Piguet a choisi cette technique dans la mesure où elle permet de réaliser toutes les formes imaginables. Il convient toutefois de noter que les dessins géométriques sont les ornementations les plus difficiles à réaliser. En effet, le motif à tapisserie retenu pour le cadran des Royal Oak consiste à réaliser une forme carrée sur une machine qui tourne…
Pour la petite histoire, Audemars Piguet a d’ailleurs acquis récemment d’anciennes machines qu’elle a rapatriées en Suisse afin d’internaliser sa production de cadrans.
La finition ainsi obtenue crée des jeux de lumière magnifiques.
La couleur bleue du modèle essayé aujourd’hui, qui varie selon l’éclairage – comme en témoignent nos photos, est elle aussi inspirée de celle de la version originelle et se marie parfaitement avec l’or gris des index et aiguilles du modèle.

Royal Oak 15400 : une montre automatique sport/chic

Côté mouvement,copies l’Audemars Piguet Royal Oak 15400 utilise le même calibre de manufacture, le calibre 3120, que son aînée la 15300.
D’un diamètre de 113/4 lignes pour une épaisseur de 4,26mm, il totalise 280 composants, bat à la fréquence de 21.600 alternances par heure et offre 60h de réserve de marche.
De conception moderne, il possède par exemple un pont de balancier traversant et une masse montée sur roulement à billes en céramique qui devraient lui garantir une excellente fiabilité.
Petit clin d’œil à la tradition, sa masse oscillante est en or 22 carats et gravée aux armes des familles Audemars et Piguet.
La finition de ce mouvement est enfin agréable à l’œil, avec notamment des angles de ponts rabotés par diamant et un colimaçonnage inversé sur les ponts.
Au poignet, cette nouvelle 15400 est conforme à ce que l’on est en droit d’attendre compte tenu de ses caractéristiques techniques : le confort d’une 15300 agrandie.
Si ses 41mm restent raisonnables dans l’absolu, il est important de savoir que les Royal Oak chaussent grand en raison de la forme spécifique de leur boîtier, beaucoup plus long que large.
Le modèle offre un bon confort de porté mais la RO 15400 sera ainsi un peu moins à son aise que son aînée sur des poignets d’une circonférence inférieure à 17cm et perd dès lors un peu en polyvalence par rapport à la 15300.
Un bémol malgré tout : les nombreux maillons et plots du bracelet pourront gêner l’amateur à la pilosité développée. Ce souci s’estompe cependant vite.
Et puis ne faut-il pas souffrir un peu pour être beau en portant une montre aussi emblématique que la Royal Oak ?

Conclusion

Audemars Piguet nous propose avec la Royal Oak 15400 une évolution très réussie de son modèle iconique.
Elle en revisite le look en douceur et fait des clins d’œil appréciables au modèle originel qui a donné naissance à cette légende horlogère il y a 40 ans.
Pièce incontournable pour de nombreux collectionneurs, une montre sport/chic inimitable et résolument plus chic que sport.