Suisse Reproduction Rolex Cosmograph Daytona 116500LN Montre

S’il est un chronographe qui a marqué de son empreinte Baselworld 2016, c’est sans conteste la Rolex Daytona – de son nom complet Oyster Perpetual Cosmograph Daytona.
Cette montre de sport pour Hommes, qui figure au rang de ces modèles légendaires produits par Rolex tout au long de son existence – profitez-en pour découvrir le catalogue et les prix Rolex – marque en effet une étape dans l’histoire de ce modèle dont l’apparition date de 1963.
Pour en savoir plus : Rolex Daytona : l’Histoire.
Conçue dès le départ afin de répondre à des considérations fonctionnelles – en particulier de lisibilité -, la Rolex Daytona a depuis 1963 été déclinée en diverses versions dont certaines se sont arrachées – et s’arrachent plus que jamais aujourd’hui – à prix d’or.

Rolex-Daytona-Ceramic-Bezel-Ref-116500LN

Pour s’en convaincre, il suffit de porter son regard sur la vente START-STOP-RESET 88 Epic Stainless Steel Chronographs organisée par la maison Phillips le 14 mai dernier.
Cette vente, qui s’est tenue à Genève, a en effet vu (entre autres) un Daytona Paul Newman Oyster Sotto 6263 de la fin des années 60 atteindre le prix stratosphérique de 1.800.000 € et un Daytona Paul Newman Panda 6263, également daté de 1969, trouver preneur à 840.000 € – des prix qui laissent bien entendu songeurs la plupart d’entre nous !
Dénominateur commun entre ces deux chronographes ?
La présence d’une lunette tachymétrique noire.
C’est précisément afin de rendre hommage à ces références du passé que le tout nouveau Reproduction Rolex Daytona montre est désormais équipé d’une lunette de la même couleur.
Pourtant, les amateurs de Rolex le savent bien : la marque à la couronne n’a pas pour habitude de regarder dans le rétroviseur de sa riche histoire et encore moins de rééditer des modèles anciens.
Son regard est en revanche tourné vers l’avenir avec des collections qui évoluent subtilement.
La meilleure illustration en est sans doute le Cosmograph Daytona édité par Rolex à l’occasion des 50 ans du modèle.
Alors que les collectionneurs attendaient / rêvaient d’un chrono anniversaire inspiré du passé, Rolex créé la surprise en éditant une version en platine au cadran bleu glacier et doté d’une lunette tachymétrique en céramique marron.

Rolex—Daytona

Il n’aura finalement fallu attendre que trois années supplémentaires pour que ce souhait devienne réalité avec la présentation à Baselworld 2016 de la référence 116500LN.
L’enthousiasme est tel que la liste d’attente de certains distributeurs Rolex va jusqu’en… 2018 et devrait encore s’allonger avec, sans doute à la clé, une spéculation comme celle qu’a connue la référence précédente.
L’origine de cet engouement tient en trois points principaux qui constituent les trois points forts de cette nouvelle version.
Dans la continuité de la version platine de 2013, ce Dayto 2016 arbore une lunette tachymétrique Cerachrom monobloc en céramique.
A ceci près que ladite lunette est désormais noire.
L’intérêt de ce choix est triple.
Il rappelle tout d’abord les Daytona vintage que s’arrachent aujourd’hui les collectionneurs sur le marché de l’occasion ou dans les salles de vente.
Il devrait par ailleurs accessoirement faire de l’ombre aux spécialistes de la customisation de peu coûteux Reproduction Rolex montre dont le travail d’habillage tourne souvent autour de modèles vintage.
Il remplace ensuite l’échelle tachymétrique en acier poli du Daytona 116520 qui, comme tout acier poli, était sujette aux micro rayures – un détail qui froissait souvent les collectionneurs les plus méticuleux – pour ne pas dire les plus maniaques.
Le souci est désormais éradiqué avec l’appel à une lunette céramique – un matériau connu pour son extrème résistance aux rayures.
Il apporte enfin du contraste à ce visage tout en limitant le côté un peu shiny que certains trouvaient à la 116520.
Limiter est bien le verbe adéquat dans la mesure où cette nouvelle lunette Cerachrom monobloc en céramique high-tech dispose d’une finition elle aussi polie qui classe sans doute possible ce nouveau Daytona dans la catégorie chronographes de luxe et non dans celle des toolwatches !
Poursuivant dans le registre haut de gamme, la graduation de cette nouvelle échelle tachymétrique est obtenue par dépôt en creux d’une fine couche de platine par un procédé PVD (Physical Vapor Deposition) dont la teinte argenté contraste efficacement avec le noir de la céramique.

_Rolex—Daytona

L’autre point fort de ce Daytona version 2016 réside bien entendu dans la mécanique qu’il embarque – en l’occurrence le calibre 4130.
Mouvement chronographe mécanique à remontage automatique conçu et produit par Rolex, celui-ci compte au nombre des plus fiables, des plus résistants et des plus précis du marché.
Ces différentes qualités ont été renforcées l’année dernière avec la mise en place par Rolex d’une nouvelle certification Superlative Chronometer.
Si le 4130 est au préalable certifié chronomètre par le COSC (tests entrepris sur le mouvement dépourvu de sa masse oscillante par le Contrôle Officiel suisse des Chronomètres), cette montre automatique dans sa version finale, mouvement emboîté, subit chez Reproduction Rolex montre FR une batterie de tests qui viennent attester du sérieux de sa conception.
Ces épreuves viennent ainsi garantir l’étanchéité du Daytona, l’efficacité de son remontage automatique et sa très confortable autonomie de 72h.
Mais elles viennent également en garantir la précision dont la marche de tolérance ne doit pas excéder -2/+2 secondes par jour.
Pour parvenir à une telle fiabilité, ce chronographe à roue à colonnes embarque les dernières innovations de Rolex en la matière : un embrayage vertical qui permet une limitation de perte d’amplitude une fois la fonction chronographe enclenchée, un spiral Parachrom antichoc et antimagnétique ou encore un stop-seconde.
Son agrément de manipulation est d’ailleurs à la hauteur des attentes : la fonction chronographe vous comblera en effet de plaisir avec un déclenchement, un arrêt et une remise à zéro francs mais onctueux.

Le dernier point fort de ce nouveau Cosmograph Daytona, après son design séduisant et son mouvement performant, réside dans son rapport qualité / prix.
Rolex a en effet eu la sagesse de le proposer à un tarif supérieur de seulement 400 € par rapport à la référence qu’il remplace au catalogue, la 116520.
Disponible ainsi au prix public de 11.350 €, il vous sera difficile de trouver sur le marché un chronographe associant une bienfacture, une fiabilité et une renommée capables de rivaliser avec ce Daytona version 2016.
Pour finir, et parce que l’on ne change pas une équipe qui gagne, certains des attributs du Daytona 116500LN sont identiques à ceux du 116520.
Les amateurs retrouveront ainsi sur cette nouvelle version les célèbres poussoirs de chronographes vissés qui permettent d’éviter un déclenchement ou un arrêt accidentel du chronographe ainsi qu’une couronne vissée – l’ensemble permettant au modèle de bénéficier d’une étanchéité de 100m.
D’une polyvalence absolue, ce Daytona 2016 bénéficie enfin, comme son prédécesseur, d’un confort de porté optimal – avec en particulier un bracelet Oyster avec fermoir de sécurité Oysterlock et maille de rallonge rapide Easylink.
Pour en savoir plus sur la réf. 116520 : Rolex Daytona 116520 acier – revue.

En dévoilant ce nouveau Cosmograph Daytona à Baselworld cette année, Copies Rolex montre a frappé une nouvelle fois un grand coup.
Revisitant avec modération et intelligence son passé, la marque à la couronne nous livre un Daytona aux accents vintage mais dont la conception et la fiabilité s’inscrivent sans nul doute dans le XXIème siècle.
Particulièrement désirable dans cette version sur cadran blanc, ce Daytona 116500LN constitue par ailleurs très certainement un véritable placement financier qui permet d’associer le plaisir de porter une montre de légende bénéficiant d’une réalisation irréprochable à la garantie (ou presque) d’en tirer un bon prix si toutefois vous deviez un jour vous en séparer !
Reste à être patient pour en acquérir une en mettant votre nom sur la liste d’attente de votre distributeur Rolex préféré…